Back to top

Bertrand MOUSSELON - CREA

Portrait d'adhérent
Rencontre avec le Directeur Général de CREA
Adhérent Cinov Conseil & Cinov Ingénierie
Portraits d'adherents
Image
Photo Bertrand Mousselon
Texte

Je trouve passionnant d’agir sur les pratiques professionnelles, en particulier sur la rédaction des normes qui régissent la construction 

Signature
Bertrand Mousselon
Titre
Directeur Général de CREA

CREA est spécialisée dans la gestion des sinistres chez les constructeurs. Comment les accompagnez-vous ?

CREA conseille les constructeurs (entreprises, maîtres d’œuvre, architectes, bureaux d’études, assistants maîtres d’ouvrage) sur la maîtrise de leur risque de responsabilité. Par une action en prévention et une action sur la gestion des sinistres, notre objectif est de réduire le poids de ce risque de responsabilité.

En cas de sinistre, nous faisons en sorte que la solution de réparation soit la plus adaptée et la plus économique, et que notre client soit juste responsable de sa partie. Ces actions réduisent en même temps la facture de l’assurance pour nos clients.

Notre équipe de 10 personnes comprend à la fois des ingénieurs pour comprendre les problèmes techniques et des juristes pour la maîtrise des obligations contractuelles et des questions relatives au droit de l’assurance.

En complément de notre activité de conseil, nous mettons en place et gérons également les contrats d’assurance de responsabilité.

Comment êtes-vous engagé au sein de Cinov et pourquoi ?

CREA est adhérente de deux syndicats au sein de la fédération Cinov : Cinov Conseil et Cinov Ingénierie. Je suis moi-même membre du conseil d’administration de Cinov Rhône-Alpes, pour aider à l’animation locale, et membre du conseil d’administration de Cinov Ingénierie, où je suis Vice-Président en charge des relations avec les régions.

Ce que je trouve passionnant dans l’action de Cinov Ingénierie, c’est d’agir sur les pratiques professionnelles, en particulier sur la rédaction des normes qui régissent la construction. Une norme est en réalité un compromis de lobbys. Ceux qui agissent au sein des commissions de normalisation sont des représentants de syndicats, dont Cinov. Cinov a ainsi participé très activement à la mise en place et continue à agir à l’évolution de la règlementation RE2020.

Les entreprises du bâtiment sont très syndiquées, sensiblement plus que les bureaux d’études. Ceci réduit mécaniquement le poids de l’ingénierie dans les échanges avec le Gouvernement et dans les différentes commissions de normalisation. Or la vocation de Cinov est justement de permettre aux petits bureaux d’études de se réunir pour pouvoir peser. Cinov nous offre l’occasion de prendre la parole dans des environnements où personne ne nous entendrait individuellement. Parce que nous sommes Cinov, on nous entend. Il suffit de prendre le porte-voix.

Plus largement, j’apprécie particulièrement au sein de Cinov la variété des profils des métiers très différents qui s’y retrouvent. Nous partageons ensemble d’être des prestataires intellectuels, mais nous avons des métiers finalement très différents les uns des autres que ce soit dans l’industrie, le numérique, le tourisme ou encore la construction. Echanger avec des personnes d’autres horizons, comprendre quelles sont leurs problématiques, les solutions qu’elles ont trouvées et les façons d’agir qui peuvent être transposées dans d’autres métiers est très enrichissant, et c’est une dimension très forte de la fédération.

Quels sont les sujets sur lesquels vous êtes plus particulièrement investi ?

Personnellement, je me suis beaucoup impliqué dans la thématique des ouvrages géotechniques comme les fondations. En tant que représentant de Cinov Ingénierie, je fais partie des rédacteurs de la norme NFP 94500 aux côtés de maitres d’ouvrage, d’entreprises, d’autres bureaux d’études, de contrôleurs techniques … Cette norme définit comment on conçoit ces ouvrages à fort enjeu et comment on vérifie qu’ils sont bien mis en œuvre. Il est important que tous les métiers de la construction soient bien représentés pour être certains que les points de vue de tous soient entendus et débouchent sur un document équilibré. Cette norme en vigueur depuis plus de vingt ans a totalement transformé les usages sur les opérations de construction.

Je suis convaincu que cette norme qui organise le travail autour des fondations des bâtiments pourrait être transposée dans d’autres domaines, notamment le calcul des structures des ouvrages. Au sein de Cinov Ingénierie, nous avions commencé à réfléchir à ce sujet avant le Covid. J’aimerais relancer un groupe de travail sur ce thème. L’objectif serait de mettre en place des recommandations professionnelles, afin de faire comprendre au maître d’ouvrage ce qu’il est en droit d’attendre à chaque étape pour que tout se passe bien.

Je participe également à une commission sur la sécurité des balcons, afin de revoir la règlementation suite à l’accident d’Angers qui a coûté la vie à un groupe de jeunes. Animée par l’Agence Qualité Construction, elle réunit des assureurs, des contrôleurs techniques, des entreprises de maçonnerie et des bureaux d’études, représentés notamment par Cinov. L’objectif est d’aboutir à des recommandations professionnelles. Au départ, elles devaient porter uniquement sur la conception, ce qui sous-entend que le problème de l’effondrement viendrait de la conception. Mais un balcon ne tombe bas parce qu’il a été mal calculé. Il faut contrôler l’exécution, et nous sommes là pour rappeler cette réalité.

 

Pour contacter Bertrand Mousselon 

b.mousselon@crea.eu

Téléphone : 04 78 52 26 20

Plus d’info dans notre annuaire

 

Vous souhaitez adhérer à Cinov Conseil ou Cinov Ingénierie ?

Cliquez ici

Ces évènements peuvent vous intéresser

05oct2023
5 octobre 2023 AMF 69

CINOV RHONE ALPES participera au Congrès de l'AMF 69 (Association des Maires de France)

ECULLY

Poursuivez votre visite